Comprendre le stress

Les facteurs de stress sont omniprésents dans notre quotidien et nous les subissons tous, mais notre corps et notre esprit ne réagissent pas toujours de la même manière face à ceux-ci. D’une personne à l’autre, ou d’un moment à l’autre de notre journée, de notre vie, le même fait nous impactera plus ou moins fortement. Savoir l’identifier et comprendre ses mécanismes est primordial afin d’agir et préserver sa santé. Quand on sait que le stress est un facteur déterminant dans la survenue des Accidents Vasculaires Cérébraux, je pense qu’il est grand temps de se pencher sérieusement sur la question !

La phase d’alarme : stress et survie

Il faut savoir que le stress est tout simplement vital puisque celui-ci induit des réactions physiologiques qui permettent de fuir ou de combattre une situation de danger en mobilisant nos ressources (ce qui était bien pratique quand l’Homme était encore un chasseur à mains nues !). La libération des hormones du stress, l’adrénaline et le cortisol, dans le sang aura pour conséquences :

  • Augmentation de la fréquence respiratoire
  • Augmentation de la fréquence cardiaque
  • Libération de glucose dans le sang (fournisseur d’énergie +++ à nos muscles) –> hyperglycémie
  • Augmentation de la tension musculaire
  • Augmentation de la vigilance, de l’attention, de la concentration
  • Chute du système immunitaire, arrêt du système digestif (car ces fonctions sont non nécessaires à l’urgence de la situation)

Notre corps est prêt à l’action ! Ce stress est bénéfique, notamment pour le sportif pour qui les capacités sont au maximum à cet instant. Il sera bénéfique aussi dans les situations à enjeux immédiats telles que passer un examen ou un entretien d’embauche, etc…

La phase de résistance : quand le stress devient chronique

De nos jours, nous ne stressons plus parce que nous devons combattre ou fuir, mais parce que nous devons rembourser notre prêt immobilier, nos fournisseurs, nous occuper des enfants, être performants, subir les embouteillages, le bruit, répondre aux sollicitations des collègues, faire toujours plus, mieux, plus rapidement. Mais les processus physiologiques eux, n’ont pas changés ! Notre corps se prépare à un effort intense quelle que soit la cause du stress. Nous sortons très régulièrement et très largement de nos capacités d’adaptation, qui est notre zone de confort. Résultat, notre corps est en état d’alerte en permanence. L’athlète va pouvoir libérer cet apport d’énergie facilement dès qu’il va courir son 100 mètres alors qu’un employé de bureau pourra difficilement « passer ses nerfs » sur son patron (quoique, ça se tente).

S’en suivent divers troubles liés aux hauts taux de cortisols qui stagnent dans le sang :

  • Hyperglycémie constante : surpoids, stockage de graisse abdominale, risque de développement du diabète
  • Troubles digestifs : constipation, diarrhées, reflux gastriques, malabsorption (donc carences)
  • Troubles du sommeil : anxiété, angoisses, « poids » au niveau du plexus solaire (poitrine), fatigue réveils nocturnes (souvent à heure fixe), réveils prématurés, difficultés à se lever, difficultés d’endormissement
  • Troubles musculo-squelettiques : tensions musculaires, dans la mâchoire, les épaules, entre les omoplates, tendinites
  • Hypersensibilité émotionnelle : irritabilité, impatience, troubles de la concentration, de la mémoire, perte de motivation
  • Problèmes de peau : dermatite, eczéma, acné
  • Baisse du système immunitaire : exposition accrue aux virus et bactéries
  • Hypertension artérielle
  • Troubles comportementaux : boulimie, consommation excessive de stimulants (drogue, alcool, tabac, médicaments), agitations, accès de violence

La phase d’épuisement : le corps en mode survie

A force de sollicitations, le système hormonal se dérègle, le système adaptatif est épuisé, le corps lâche. C’est le burn-out. Notre corps nous force à nous reposer, et se met en mode survie. Non seulement notre organisme ne répond plus « normalement » aux sollicitations qui lui sont faites, mais on voit apparaître des pathologies plus ou moins lourdes liées au stress : maladies cardio-vasculaires, diabète, obésité, hypertension artérielle, ulcère, dépression, maladies infectieuses et inflammatoires,…

Prendre conscience de son état de stress n’est pas toujours évident et l’on a parfois tendance à être dans le déni. Sachez reconnaître les symptômes du stress : maux de tête répétés, fatigue intense, irritabilité, impatience, angoisses, palpitations, sensation d’oppression de la poitrine, troubles du sommeil, troubles alimentaires, … Faites également confiance à votre entourage bienveillant, s’ils vous répètent depuis un certain temps que vous semblez stressé, tenez en compte. Il existe des moyens naturels efficaces pour gérer son stress et apaiser son esprit : la relaxation, le yoga, la respiration contrôlée, marcher, dessiner, jouer, l’activité physique, la méditation, les plantes, et les huiles essentielles, la luminothérapie, la nutrition, … à vous de choisir ce qui vous conviendra le mieux. Faites vous aider ! Praticiens naturopathes, sophrologues, acupuncteurs sauront trouver avec vous des méthodes adaptées à votre cas (car il est unique, vous êtes unique, souvenez vous en !)

Dans un tout prochain article : Comment gérer simplement et efficacement son stress par la cohérence cardiaque. Un outil simple, efficace, et gratuit !

Bonne santé à tous !